Le début OU pourquoi le 1er mot turc que j’ai appris est le mot « voisin »

Paris, mai 2011. Jeune trentenaire fraichement installée dans un petit appartement montmartrois, un voisin me propose, de balcon à balcon, de prendre un verre pour faire connaissance. Il s’exprime dans un français parfait, ponctué d’un léger accent que je ne reconnais pas tout de suite.

Films, livres, théâtre, récits de vie et de voyages… les heures et les sujets défilent. Le voisin turc me plait bien. Je lui plais aussi. 

Quelques sorties et diners plus tard, il me nomme affectueusement « voisine », je l’appelle « komşu »(voisin).

Puis Carocum et Metincim (les suffixes « cum » et « cim » montrent le respect et l’affection en turc – traduire « ma petite Caro » et/ou « mon cher Metin »).

Aujourd’hui nous sommes maman et baba (papa) d’un petit garçon de 5 mois. Nous vivons toujours à Paris mais c’est l’occasion pour moi de m’immerger dans la culture et la langue turque que mon fils va apprivoiser tout autant que le français.

Ce blog a pour but de partager toutes mes découvertes, remarques et anecdotes sur le fait d’élever un enfant dans la double culture française et turque. 

HOSGELDINIZ! BIENVENUE!

PS: à l’heure actuelle, je ne parle absolument pas le turc. Travaillant à plein temps en France, difficile de trouver jusqu’à présent la disponibilité pour apprendre une langue dont toute la structure, grammaire et racines sont différentes. Mais je m’y mets et la naissance de mon petit bonhomme est une motivation de plus!

 

Publicités